Optimiser la qualité de la relation thérapeutique en TCC

Stéphane ROY

« La relation thérapeutique, c’est une relation de coopération comparable à celle de deux savants travaillant ensemble à la solution d’un problème. » Alford et Beck, 1977.

Depuis de nombreuses années maintenant, les recherches en psychothérapie et particulièrement en TCC se sont massivement orientées vers l’étude des facteurs non spécifiques ou communs. On entend par facteurs non spécifiques, les caractéristiques qui peuvent expliquer, en partie, la réussite d’une psychothérapie. Ces différents facteurs participeraient pour 30 % à 50 % à l’efficacité d’une psychothérapie. Selon les auteurs, ces facteurs se définissent par :

  • Les caractéristiques du patient, comme la motivation, les attentes d’amélioration ;
  • Les caractéristiques du thérapeute, comme son équilibre psychologique, son aptitude à instaurer une relation thérapeutique fiable ;
  • Les caractéristiques de la relation thérapeutique patient-thérapeute, que celle-ci soit évaluée par le patient (sentiment de confiance, de sécurité envers le thérapeute, par exemple), par le thérapeute lui-même ou bien encore par un évaluateur extérieur ;
  • Les méthodes qui accroissent la motivation et le sentiment d’efficacité personnelle ;
  • L’exposition à de nouvelles expériences d’apprentissage ;
  • La stimulation émotionnelle et les expériences émotionnelles correctrices ;
  • L’opportunité de pratiquer de nouveaux comportements.

A côté des techniques psychothérapiques qui renvoient davantage aux facteurs spécifiques, les recherches les plus éclairantes sur les facteurs communs ont porté sur la relation thérapeutique. Cette relation se définit par le degré de lien émotif (confiance, sécurité, présence) et d’alliance (collaboration, accord sur les objectifs et les tâches) que vivent le patient et le thérapeute.

La qualité de la relation thérapeutique étant première et préalable à tout travail thérapeutique en TCC, elle nous questionne sur notre posture de thérapeute dans une perspective interactive et intersubjective du processus thérapeutique.

L’objectif de cet atelier portant sur l’optimisation de la qualité de la relation thérapeutique en TCC sera :

  • De s’interroger sur ce que la littérature scientifique entend par « relation thérapeutique de qualité » ;
  • D’approfondir les notions de relation et d’alliance thérapeutique ;
  • De s’interroger sur ce que font concrètement les psychothérapeutes efficients.

A partir d’exemples cliniques et de mises en situations, les participants apprendront, auprès de leurs patients, à :

  • Développer une posture collaborative ;
  • Améliorer le degré d’engagement de leurs patients ;
  • Utiliser les outils et techniques TCC au service de la relation ;
  • Adopter une position réflexive en activant les processus interactionnels (ou en d’autres termes, comment utiliser la relation pour améliorer la relation).

27/10/2017