Conférence plénière : Une approche processuelle et intégrative des problèmes psychologiques

M. Van der Linden 

Dans cet exposé, nous montrerons en quoi il paraît indispensable de s’affranchir d’une conception catégorielle et essentialiste des problèmes psychologiques (telle que représentée par le DSM). Selon cette conception, les difficultés psychologiques sont traduites en catégories diagnostiques de troubles mentaux (en différentes maladies mentales), lesquelles sont considérées comme ayant un caractère constitutif propre et nécessaire (une essence).

Les nombreuses et importantes limites d’une telle conception conduisent à privilégier une approche basée sur une description détaillée et rigoureuse des expériences, problèmes, difficultés ou plaintes spécifiques des personnes, d’identifier le réseau de relations que peuvent entretenir ces difficultés et de développer une formulation psychologique individualisée prenant en compte la cooccurrence de difficultés différentes, leur caractère multifactoriel et l’hétérogénéité des mécanismes psychologiques qui les sous-tendent. Il s’agira d’examiner différents types de processus psychologiques (cognitifs, affectifs, motivationnels, relationnels, identitaires) et de les intégrer dans une interprétation cohérente, tout en tentant de déterminer l’influence des facteurs biologiques, sociaux et circonstanciels.

Une telle approche, centrée sur la personne, permet d’aborder la dynamique du fonctionnement psychologique dans toute sa complexité et dans son expression unique. Elle s’inscrit également dans une approche transdiagnostique selon laquelle certains processus sont partagés par plusieurs types de difficultés psychologiques. Par ailleurs, cette conception amène à considérer que les interventions psychologiques doivent être taillées sur mesure en fonction des problèmes spécifiques de chaque personne : des interventions à plusieurs facettes complémentaires, focalisées sur différents processus psychologiques. Parallèlement, des interventions doivent aussi être envisagées au niveau social, afin d’améliorer les conditions et la qualité de vie des personnes.

Nous illustrerons les limites de l’approche catégorielle et essentialiste des difficultés psychologiques et la nécessité d’un changement d’approche en abordant différents types de problèmes psychologiques (avec une focalisation particulière sur la dépression).  

15/11/2016