NOUVELLES DES FORMATIONS AUX TCC COUPLE EN FRANCE

 ADTCCF 119 rue des Pyrénées, 75020 Paris -    Association à but non lucratif prestataire de formation.

 Déclaration d’activité N° 11 75 46 580 75    Siret 53014305600014 code NAF  94 99 Z 

 

Les TCC de couple paradoxalement peu développées en France jusqu’aux années 2010, sont fondées sur des recherches fondamentales et appliquées en Amérique du Nord, avec depuis les années 70 un nombre considérable de recherches néobéhavioriste, cognitivo--comportementaliste, et contextualiste fonctionnelle produisant des modèles dont l’efficacité validée scientifiquement, en a fait des références internationalement reconnues.

Mais pourquoi une difficulté de diffusion ?  

·         Pourtant, tous nous reconnaissons en thérapie individuelle, voire en consultation médicale, qu’il est rare qu’on n’évoque pas les problèmes conjugaux ou familiaux, une détresse relationnelle, et que sans des connaissance empiriques de ces contextes nous sommes assez démunis pour intervenir.

·         Pourtant, ces difficultés des couples ont par elles-mêmes un impact sur la santé individuelle. Les statistiques nous informe de la difficulté des couples à se stabiliser dans le temps, avec des conséquences à terme sur la vie individuelle des parents ou des enfants ...

Il y a plusieurs explications au fait que la place des thérapies de couples n’est pas assez reconnue.

Voici ce que disait Christensen en 2009 : « le terme " détresse de couple" ne se réfère pas à un clinique spécifique ou à des troubles de la personnalité. Dans le DSM-5, la détresse de couple est traitée comme : " troubles psychiques" non considérés et relégués dans la catégorie "autres conditions qui peuvent être un centre d'attention clinique" et sont assignés avec un moindre " code V " : détresse dans la relation avec le conjoint ou le partenaire intime." On peut pourtant certainement arguer que ce type de détresse crée autant de douleurs psychologique et physique et sinon plus que d’autres troubles DSM (par exemple, Beachet et coll., 2006). La détresse de couple peut amorcer, renforcer et compliquer des troubles DSM comme la dépression, ou déclencher leur rechute (Whisman, 2007; Whisman et Bruce, 1999). En outre, la détresse de couple peut avoir un impact majeur dévastateur sur les enfants et peut déclencher ou renforcer des troubles externalisés et internalisés (Buehler et d'autres., 1997). Il devient clair qu’il faut porter une attention plus grande aux processus relationnelles comme ceux des couples affligés et inclure sans hésiter les problèmes relationnelles (Beach et coll., 2006; DSM-5, Association Psychiatrique Américaine, 2013).

Depuis les recherches ont aussi prouvé la supériorité des approches dyadiques, de couples dans diverses catégories de troubles individuels, anxieux, dépressifs, traumatiques, dans les addictions, etc si le contexte conjugal y a un rôle ….

Il n'y a aucun doute que la détresse de couple a des conséquences psychophysiologiques sérieuses, ou comme facteur du bonheur individuel, grâce à cette interdépendance dont Rebecca Shankland et Christophe André rapportent récemment l’importance vitale et sociale ; ce qui mérite donc une attention thérapeutique….

La focalisation des formations TCC classique sur une approche catégorielle des troubles individuels est naturelle et normale, cela nous a permis de trouver notre juste place en France. Mais elle n’est pas suffisante pour le contexte du couple. Christensen ajoute aussi que les thérapies de couple sont plus complexes que les thérapies individuelles et qu’elle demandent, en plus des bases classiques en TCC, une formations spécifique. On sait depuis les années 90 et la grande remise en cause opérée par les recherches d’efficacité sur tous les modèles de thérapie de couple dans tous les courants ( Jacobson dès 1984), que les outils thérapeutique des contextes individuels ne peuvent être importés tels quels en contexte dyadique, sous peine de désillusions, et pas seulement parce qu’il y a deux individus. Cela coïncide d’ailleurs avec l’émergence de la 3 eme vague des TCC.  Il a fallu forger des concepts, des stratégies et des techniques spécifiques pour des thérapies dites basées sur le couple, centrée sur des processus pathogènes, érosion de l’intérêt dans couple, coercition, polarisation, aliénation, et découvrir aussi bien des processus thérapeutiques interrelationnels à leur opposer point par point, par exemple l’acceptation émotionnelles des différences, l’interdépendance, l’empathie, la compassion…concevoir les conflits comme des véhicules de proximité… Ces nouvelles approches processuelles et focalisées sur les patterns d’interaction, différent des approches catégorielles habituelles, vont au-delà peut être d’une approche trans-diagnostique (Monestes Bayens 2016, Villatte 2019) vers des théories du changement renouvelées ….

C’est pourquoi avec l’ADTCCF nous avons collectivement orienté nos ateliers dans deux directions.

a) Présenter les modèles de TCC Couple les plus représentatifs, cognitifs ou contextualistes. Le plus connu est le modèle intégratif l’IBCT, Couples en difficultés, accepter les différences De Boeck 2012 (traduction F Allard) d’Andrew Christensen qui est venu plusieurs fois en France et Belgique pour des ateliers avec l’ADTCCF depuis son premier passage en France en 2009 à l’AFTCC. Nous avons également invité d’autres spécialistes du couples Franck Dattillio Phd, cognitiviste, Don Baucom Phd, Norman Epstein Phd comportementalistes et cognitivistes…et le  Pr G Bodenmann formé aux USA auprès de Gottman et de Jacobson, professeur à l’université de Zurich directeur d’un DU de TCC Couple, et qui a lui-même mené des recherches sur le divorce et la violence conjugale.

 b) Remettre à niveau des outils existants et intégrables, complémentairement utiles dans le contexte du couple, ex, Entretien de Motivation, Mindfulness, Sexothérapie, Concepts systémiques, ressources familiales, hypnose ou activation de la conscience, sexothérapie, etc……Le but étant toujours de faciliter l’accès aux thérapies de couple pour les thérapeutes individuels.

Pour 2020, toujours mobilisés sur des traductions, après avoir éditer collectivement le premier manuel de TCC de couple en français (Allard, F.  & Antoine, P. (2018) Le couple en thérapie comportementale, cognitive et émotionnelle. Elsevier Masson) nous reprogrammons des ateliers dans ces deux directions. (voir les annonces sur le site de l’ADTCCF, https://adtccf.org/ ou de l’AFTCC , www.aftcc.org, ou IBCT France https://ibct-france.fr/ ….)

-1 - 20 et 21 juin 2020 à Paris : Outils des sexothérapies émotionnelles cognitives et comportementales pour les thérapeutes, avec Philippe Kempeneers, Amandine Edard, Marie Geonet, François Allard…

-2   - 12 et 13 novembre 2020 à Paris. Une formation complète TCC Couple, validante et certifiable, avec Guy Bodenmann et Linda Charvoz : Thérapie de couple centrée sur la gestion du stress, formation au coping dyadique, méthode des 3 phases.

Tout cela à votre intention, le prérequis étant une formation aux TCC…de la part de François Allard, Amandine Edard, Linda Charvoz, Guy Bodenmann, Philippe Kempeneers, Marie Geonet, Rajaa Jourdy, Chris Dierrickx  et d’autres

14/02/2020