Atelier C1 : Cas cliniques de deuils prolongés : l’exemple au quotidien de la TCC


A. Sauteraud 

Le deuil est reconnu depuis peu comme pouvant générer une pathologie mentale, communément appelée « deuil compliqué », « deuil prolongé » ou encore « deuil pathologique » ou plus récemment « deuil complexe et persistant » (DSM-5, 2013). Le deuil compliqué se caractérise par une douloureuse nostalgie pour le défunt qui manque cruellement à l’endeuillé. Cet « état de manque » chronique du défunt est spécifique du deuil pathologique mais il s’y ajoute des symptômes d’état de stress post-traumatique et d’épisode dépressif. Un à 4% de la population générale et 11% des endeuillés souffriraient de deuil compliqué.

La psychothérapie comportementale et cognitive est connue comme étant plus active que toute autre modalité thérapeutique testée. Les médicaments sont peu utiles dans le deuil prolongé.

Depuis 2012, le Congrès de l’AFTCC a présenté cette pathologie « nouvelle » grâce à des conférences, symposium ou ateliers couronnés par la venue du Pr Holly Prigerson (Cornell University, NY) en 2014.

L’atelier sera centré sur des cas cliniques présentés par l’orateur. Toutefois, les participants sont invités à apporter un cas. L’analyse fonctionnelle et la conceptualisation des cas seront expliquées ainsi que les options thérapeutiques typiques de la thérapie comportementale et cognitive. 

27/04/2016