Comme la communauté des thérapeutes TCC que nous sommes ne peut se contenter d'informations scientifiques et de progrès de la recherche, nous vous proposons de partager dans cette section les autres informations qui nous permettent de travailler : offre d'emploi, partage de cabinet, demande d'emploi. N'hésitez pas non plus à y glisser d'autres annonces qui pourraient intéresser les thérapeutes et les simples personnes que nous sommes.

Psychologue ET TCC à Clinique de l'Abbaye à Fécamps (76)

INDEED 16 09 2020

Psychologue clinicien H/F

Clinique de l'Abbaye

76400 Fécamp

13,90 € - 16,00 € par heure - Temps partiel, CDI

 

La Clinique de l’Abbaye, établissement de santé de 68 lits recherche un(e) Psychologue Clinicien(ne) H/F au sein du service de chirurgie bariatrique.

Dans le cadre du parcours de soins pré-chirurgical de l’établissement, votre rôle sera de réaliser l’évaluation psychologique et psychiatrique des patients candidats à la chirurgie bariatrique.

A cet effet, vous serez chargé(e) de :

- Evaluer la présence ou l’absence d’un trouble caractérisé et donner un avis à une opération chirurgicale selon les critères définis par la Haute Autorité de Santé.

- Chercher la présence d’un trouble psychopathologique selon les critères de diagnostics internationaux (DSM-V, CIM-10).

- Mener l’évaluation à l’aide d’entretiens cliniques et de questionnaires ou tout autre outil que vous jugerez pertinents.

« Faire » de la psychoéducation auprès des patients en lien avec leur problématique.

- Rédiger un compte rendu à destination des chirurgiens et des professionnels de santé, et retranscrire votre avis au patient.

- Participer à l’analyse des situations des patients candidats à la chirurgie lors des réunions de concertation pluridisciplinaire : expliciter les fragilités psychologies et facteurs de risques psychologiques post-chirurgicaux et se positionner dans l’intérêt du patient si besoin.

- Echanger avec la diététicienne du service afin de permettre une prise en charge globale des patients.

- Prendre en charge, pour les patients qui en font la demande, le suivi psychologique postopératoire.

- Accueillir, élaborer et orienter les demandes de prises en charges thérapeutiques auprès des partenaires extérieurs publics et libéraux.

- Communiquer lors de journées de formations et conférences organisées par la Clinique de l’Abbaye.

- Participer à la réflexion sur l’amélioration de la prise en charge du patient.

- Communiquer auprès des équipes sur le rôle et les missions du psychologue.

Profil recherché :

Formation : Master 2 en psychologie clinique

Dans l’idéal, vous disposez d’une expérience significative sur ce même type de poste.

Vous détenez les connaissances théoriques et cliniques en psychologie et psychopathologie de l’adulte et sur la psychologie de la santé. Vous avez une faculté à repérer les risques de mauvaise observance thérapeutique ainsi que les facteurs de risques psychologiques et leurs conséquences au regard de la chirurgie bariatrique. Vous possédez des connaissances spécifiques sur les Troubles du Comportement Alimentaire et savez les repérer en entretien. Vous avez une bonne compréhension des mécanismes de régulation physiologique et psychologiques influençant les comportements alimentaires.

Une formation aux thérapies cognitives et comportementales, à l’éducation thérapeutique, à la psychologie de la santé, aux troubles du comportement alimentaire ou à l’entretien motivationnel est un plus pour ce poste.

Rigueur, aisance relationnelle, capacité à travailler en équipe, faculté à prendre du recul et curiosité seront des atouts pour réussir sur ce poste.

Poste en CDI à temps partiel (15h par mois)

Statut : Cadre

Prise de poste : Début novembre 2020

Salaire : Selon expérience

Statut : Cadre

Date de début prévue : 4/11/2020

Type d'emploi : Temps partiel, CDI

Salaire : 13,90€ à 16,00€ par heure

Avantages :

  • Travail à Distance

Horaires :

  • Travail en journée

Expérience:

  • psychologue clinicien h/f ou similaire: 1 an (Souhaité)

Télétravail:

  • Non

16/09/2020

psychologue ET TCC à Cabinet Chrysippe à Lyon (69)

Pole emploi

Psychologue clinicien / clinicienne

69 - LYON 01 -

Actualisé le 14 septembre 2020 - offre n° 105KBZX

Mission : réalisation d'accompagnements psychologiques individuels (psychothérapies en consultation libérale). Profil recherché : - Psychologue clinicien(ne) diplômé(e). - Titre de psychologue (n° ADELI à indiquer dans candidature). - Habilité(e) à faire usage du titre de psychothérapeute (n° ADELI à indiquer dans candidature). - Formé(e) ou sensibilisé(e) aux thérapies cognitives et comportementales : TCC classiques (idéalement approche Ellis) et/ou TCC 3ème vague (psychologie positive, pleine conscience, ACT, etc.) (éléments à mentionner explicitement dans candidature). - Intérêt soutenu pour la recherche et la réflexion conceptuelle en psychologie. - Goût pour le travail en équipe. Date de démarrage : dès que possible. Conditions de travail : - Temps partiel (6 à 8 demi-journées par semaine). - Prestation (honoraires) dans un premier temps. - Lieu de travail : Lyon (1er arrondissement).

Type de contrat
Contrat à durée indéterminée
Contrat travail
Durée du travail
20H Horaires normaux
3 à 4 jours /semaine ou 6 demi journ
Salaire
Salaire : Participation/action
prime transport

PROFIL SOUHAITÉ

Expérience

  • Débutant accepté

Savoirs et savoir-faire

  • Accompagner la personne, suivre l'avancement du travail psychologique (points de vigilance, axes de progrès) et proposer des ajustements
  • Actualiser la documentation professionnelle et réglementaire
  • Cerner l'environnement familial, social de la personne et identifier la nature des difficultés (troubles fonctionnels, de la personnalité, de l'apprentissage)
  • Déterminer le besoin en accompagnement psychologique, arrêter les modalités avec la personne ou l'orienter vers un médecin, service social, personnel paramédical
  • Participer à des groupes de travail

Formation

  • Bac+5 et plus ou équivalents Psychologie

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  • Qualification : Cadre
  • Secteur d'activité : Recherche-développement en sciences humaines et sociales

ENTREPRISE

CABINET CHRYSIPPE MICHAEL PICHAT

0 salarié

 


Le Cabinet Chrysippe (www.chrysippe.org) propose des prestations novatrices et opérationnelles, indexées sur la recherche internationale contemporaine, dans les domaines de la psychothérapie, du coaching, du développement personnel et de la formation des professionnels de l'accompagnement. Passionnés par les référentiels constructivistes des TCC et TCC 3ème vague et de la systémie, les professionnels du Cabinet Chrysippe bénéficient d'une structure de type "start-up" mêlant sens, engagement.

15/09/2020

psychologue psychothérapeute TCC à l'Hôpital d'Auch (32)

Pôle Emploi 15/09/2020  

Psychologue-psychothérapeute (H/F)

32 - AUCH - 

Actualisé le 14 septembre 2020 - offre n° 105KDFQ

Recherche psychologue TCC - 50% Equipe Mobile Psychiatrie Précarité. - 30 % Hôpital de Jour rémunération en fonction de l'année du diplôme Convention FHP, Cadre A

Type de contrat

Contrat à durée indéterminée

Durée du travail

28H Horaires normaux

Salaire

Salaire : Mensuel de 2100,00 Euros à 2200,00 Euros sur 12 mois

PROFIL SOUHAITÉ

Expérience

  • Débutant accepté

Savoirs et savoir-faire

  • Accompagner la personne, suivre l'avancement du travail psychologique (points de vigilance, axes de progrès) et proposer des ajustements
  • Actualiser la documentation professionnelle et réglementaire
  • Cerner l'environnement familial, social de la personne et identifier la nature des difficultés (troubles fonctionnels, de la personnalité, de l'apprentissage)
  • Déterminer le besoin en accompagnement psychologique, arrêter les modalités avec la personne ou l'orienter vers un médecin, service social, personnel paramédical
  • Participer à des groupes de travail

Formation

  • Bac+5 et plus ou équivalents Psychologie - Cette formation est indispensable

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  • Qualification : Cadre
  • Secteur d'activité : Activités hospitalières

15/09/2020

Etude auprès des intervenants en santé mentale

Face à la crise de la COVID-19, nous voulons mieux comprendre les facteurs qui favorisent ou minent le bien-être des intervenants en santé mentale.

Pour plus d'information : uqam.elaborer.org/procovid

Pascale Brillon, Ph.D.
Professeure, Département de Psychologie.
Université du Québec à Montréal
Laboratoire Trauma et Résilience : https://labopascalebrillon.uqam.ca
Fichiers attachés: 

02/06/2020

Nouvelles formations aux TCC Couple

NOUVELLES DES FORMATIONS AUX TCC COUPLE EN FRANCE

 ADTCCF 119 rue des Pyrénées, 75020 Paris -    Association à but non lucratif prestataire de formation.

 Déclaration d’activité N° 11 75 46 580 75    Siret 53014305600014 code NAF  94 99 Z 

 

Les TCC de couple paradoxalement peu développées en France jusqu’aux années 2010, sont fondées sur des recherches fondamentales et appliquées en Amérique du Nord, avec depuis les années 70 un nombre considérable de recherches néobéhavioriste, cognitivo--comportementaliste, et contextualiste fonctionnelle produisant des modèles dont l’efficacité validée scientifiquement, en a fait des références internationalement reconnues.

Mais pourquoi une difficulté de diffusion ?  

·         Pourtant, tous nous reconnaissons en thérapie individuelle, voire en consultation médicale, qu’il est rare qu’on n’évoque pas les problèmes conjugaux ou familiaux, une détresse relationnelle, et que sans des connaissance empiriques de ces contextes nous sommes assez démunis pour intervenir.

·         Pourtant, ces difficultés des couples ont par elles-mêmes un impact sur la santé individuelle. Les statistiques nous informe de la difficulté des couples à se stabiliser dans le temps, avec des conséquences à terme sur la vie individuelle des parents ou des enfants ...

Il y a plusieurs explications au fait que la place des thérapies de couples n’est pas assez reconnue.

Voici ce que disait Christensen en 2009 : « le terme " détresse de couple" ne se réfère pas à un clinique spécifique ou à des troubles de la personnalité. Dans le DSM-5, la détresse de couple est traitée comme : " troubles psychiques" non considérés et relégués dans la catégorie "autres conditions qui peuvent être un centre d'attention clinique" et sont assignés avec un moindre " code V " : détresse dans la relation avec le conjoint ou le partenaire intime." On peut pourtant certainement arguer que ce type de détresse crée autant de douleurs psychologique et physique et sinon plus que d’autres troubles DSM (par exemple, Beachet et coll., 2006). La détresse de couple peut amorcer, renforcer et compliquer des troubles DSM comme la dépression, ou déclencher leur rechute (Whisman, 2007; Whisman et Bruce, 1999). En outre, la détresse de couple peut avoir un impact majeur dévastateur sur les enfants et peut déclencher ou renforcer des troubles externalisés et internalisés (Buehler et d'autres., 1997). Il devient clair qu’il faut porter une attention plus grande aux processus relationnelles comme ceux des couples affligés et inclure sans hésiter les problèmes relationnelles (Beach et coll., 2006; DSM-5, Association Psychiatrique Américaine, 2013).

Depuis les recherches ont aussi prouvé la supériorité des approches dyadiques, de couples dans diverses catégories de troubles individuels, anxieux, dépressifs, traumatiques, dans les addictions, etc si le contexte conjugal y a un rôle ….

Il n'y a aucun doute que la détresse de couple a des conséquences psychophysiologiques sérieuses, ou comme facteur du bonheur individuel, grâce à cette interdépendance dont Rebecca Shankland et Christophe André rapportent récemment l’importance vitale et sociale ; ce qui mérite donc une attention thérapeutique….

La focalisation des formations TCC classique sur une approche catégorielle des troubles individuels est naturelle et normale, cela nous a permis de trouver notre juste place en France. Mais elle n’est pas suffisante pour le contexte du couple. Christensen ajoute aussi que les thérapies de couple sont plus complexes que les thérapies individuelles et qu’elle demandent, en plus des bases classiques en TCC, une formations spécifique. On sait depuis les années 90 et la grande remise en cause opérée par les recherches d’efficacité sur tous les modèles de thérapie de couple dans tous les courants ( Jacobson dès 1984), que les outils thérapeutique des contextes individuels ne peuvent être importés tels quels en contexte dyadique, sous peine de désillusions, et pas seulement parce qu’il y a deux individus. Cela coïncide d’ailleurs avec l’émergence de la 3 eme vague des TCC.  Il a fallu forger des concepts, des stratégies et des techniques spécifiques pour des thérapies dites basées sur le couple, centrée sur des processus pathogènes, érosion de l’intérêt dans couple, coercition, polarisation, aliénation, et découvrir aussi bien des processus thérapeutiques interrelationnels à leur opposer point par point, par exemple l’acceptation émotionnelles des différences, l’interdépendance, l’empathie, la compassion…concevoir les conflits comme des véhicules de proximité… Ces nouvelles approches processuelles et focalisées sur les patterns d’interaction, différent des approches catégorielles habituelles, vont au-delà peut être d’une approche trans-diagnostique (Monestes Bayens 2016, Villatte 2019) vers des théories du changement renouvelées ….

C’est pourquoi avec l’ADTCCF nous avons collectivement orienté nos ateliers dans deux directions.

a) Présenter les modèles de TCC Couple les plus représentatifs, cognitifs ou contextualistes. Le plus connu est le modèle intégratif l’IBCT, Couples en difficultés, accepter les différences De Boeck 2012 (traduction F Allard) d’Andrew Christensen qui est venu plusieurs fois en France et Belgique pour des ateliers avec l’ADTCCF depuis son premier passage en France en 2009 à l’AFTCC. Nous avons également invité d’autres spécialistes du couples Franck Dattillio Phd, cognitiviste, Don Baucom Phd, Norman Epstein Phd comportementalistes et cognitivistes…et le  Pr G Bodenmann formé aux USA auprès de Gottman et de Jacobson, professeur à l’université de Zurich directeur d’un DU de TCC Couple, et qui a lui-même mené des recherches sur le divorce et la violence conjugale.

 b) Remettre à niveau des outils existants et intégrables, complémentairement utiles dans le contexte du couple, ex, Entretien de Motivation, Mindfulness, Sexothérapie, Concepts systémiques, ressources familiales, hypnose ou activation de la conscience, sexothérapie, etc……Le but étant toujours de faciliter l’accès aux thérapies de couple pour les thérapeutes individuels.

Pour 2020, toujours mobilisés sur des traductions, après avoir éditer collectivement le premier manuel de TCC de couple en français (Allard, F.  & Antoine, P. (2018) Le couple en thérapie comportementale, cognitive et émotionnelle. Elsevier Masson) nous reprogrammons des ateliers dans ces deux directions. (voir les annonces sur le site de l’ADTCCF, https://adtccf.org/ ou de l’AFTCC , www.aftcc.org, ou IBCT France https://ibct-france.fr/ ….)

-1 - 20 et 21 juin 2020 à Paris : Outils des sexothérapies émotionnelles cognitives et comportementales pour les thérapeutes, avec Philippe Kempeneers, Amandine Edard, Marie Geonet, François Allard…

-2   - 12 et 13 novembre 2020 à Paris. Une formation complète TCC Couple, validante et certifiable, avec Guy Bodenmann et Linda Charvoz : Thérapie de couple centrée sur la gestion du stress, formation au coping dyadique, méthode des 3 phases.

Tout cela à votre intention, le prérequis étant une formation aux TCC…de la part de François Allard, Amandine Edard, Linda Charvoz, Guy Bodenmann, Philippe Kempeneers, Marie Geonet, Rajaa Jourdy, Chris Dierrickx  et d’autres

14/02/2020

Recherche de stage

Madame, Monsieur,  

 

Actuellement en dernière année de licence de psychologie à la faculté de Aix-en-Provence, je suis activement à la recherche d’un stage d’observation de 80 heures (à réaliser avant le mois d’Avril).

 

En effet, après plusieurs mois de recherche de stages auprès de psychologues se reposant sur les thérapies cognitivo-comportementales, je n’ai malheureusement pas reçu de réponse favorable. 

Toutefois, je persévère dans mes recherches afin de mener un stage en lien avec mes projets futurs et ainsi approfondir ma connaissance et mon intérêt pour ces thérapies à l'efficacité scientifiquement avérées.

 

Ma motivation pour les TCC peut s’illustrer au travers de mes récentes lectures telles que la dernière édition de Jean Cottraux “Les psychothérapies cognitives et comportementales”. De plus, je lis de multiples articles scientifiques portant sur l’évaluation et la comparaison  entre les TCC et d’autres thérapies comme l’EMDR. 

 

Souhaitant ensuite me diriger vers un Master orienté vers les thérapies cognitivo-comportementales, je suis prête à me déplacer dans toute la France en fonction des besoins du stage. 

 

Vous remerciant d’avance de votre aide, veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes sentiments les meilleurs,

 

Marguerite Larmanou

06.82.7287.90

mlarmanou@gmail.com

23/01/2020

Les septièmes journées de l'afscc- Master class en thérapie ACT

J'ai le plaisir de partager avec vous l'organisation des septième journée de l'AFSCC regroupant les pratiquants et les sympathisants de la thérapie ACT le 22 et 23 novembre à Toulouse

La première journée sera consacrée à une masterclass sur Etat limite et ACT

La deuxième journée sera consacrée à des présentations

Ce congrès sera parsemé de nombreux moments festifs et conviviaux afin de nous retrouver au contact avec nos valeurs

avec notamment un spectacle de ginette, la première psychothérapeute quantique chamanique!!! https://www.facebook.com/search/top/?q=ginette%20fait%20des%20vid%C3%A9hots&epa=SEARCH_BOX

Les inscriptions se font sur le site de l'afscc https://act-afscc.org/

Venez nombreux et diffusez

12/09/2019

FORMATION EN SEXOLOGIE CLINIQUE: le désir sexuel hypoactif chez la femme et chez l'homme

 

 

Formation en sexologie clinique : 
le désir sexuel hypoactif 
chez la femme et chez l’homme
4 et 5
octobre 
2019

Formateurs :
Docteur 
Pascal De Sutter 
et Madame 
Julie Du Chemin

CAEN  
(MRSH Université 
Campus 1)

 

 

Stagiaires
20 à 40 personnes 

Public ciblé
Médical, paramédical, médico-sociaux, (psychiatres, gynécologues, médecins généralistes, urologues, psychologues, travailleurs sociaux, IDE, sages-femmes, kinés)

Objectif
La formation est conçue pour aider à répondre à la demande grandissante en matière de consultation sexologique, en particulier à propos d’un manque ou d’une baisse de désir sexuel. Ce programme permet d'acquérir les outils cliniques nécessaires pour réaliser une intervention thérapeutique concrète et efficace afin d’améliorer le désir sexuel sur le long terme.  Il s'agit d'une formation essentielle à tous les intervenants qui désirent se sentir plus à l'aise et plus compétents face aux problématiques sexuelles dévoilées par leurs patients. A la fin de la formation les participants sont capables de prendre en charge le traitement du désir sexuel hypoactif féminin et masculin

Intervenants
Pascal de Sutter.
 Professeur de sexologie et de psychologie à l'Université de Louvain et invité dans d'autres universités françaises. Il enseigne la sexologie depuis plus de 20 ans aux médecins, psychiatres, gynécologues, kinésithérapeutes, infirmières et sages femmes dans divers pays. Il est l'auteur de plusieurs livres en sexologie dont « La sexualité des gens heureux » et de nombreux articles scientifiques en sexologie dont plusieurs portant sur le désir sexuel hypoactif. 
Site internet : www.pascaldesutter.fr

Julie du Chemin. Enseignante au certificat universitaire en sexologie clinique de l’Université de Louvain, elle est la fondatrice de l’Académie des Arts de l’Amour (AAAh) où elle anime de nombreux ateliers, conférences dans le domaine du bien-être et de la sexualité. 
Site internet : www.julieduchemin.com

Tarifs

  • Adhérents Normantecc : 220 euros 
  • non adhérents, DPC, formation continue : 400 euros
  • adhésion Normantecc : 15 euros
Programme détaillé et modalités d’inscription  :
www.normantecc.com/formation 

13/05/2019

Colloque douleurs chroniques et ressources thérapeutiques

Colloque consacré aux douleurs chroniques et aux recours thérapeutiques organisé à PARIS les 5 et 6 Juillet 2019.

Cette rencontre réunira des professionnels du soin (médecins, infirmiers, psychologues, des chercheurs, des patients et leurs proches). Sont attendus 150 participants. Sont engagées différents exposants : l'AFTCC (Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive), la SFETD (Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur), l'Université de Bourgogne, différents laboratoires de recherche, des associations de patients ... et l'Ecole des Psychologues Praticiens qui accueillera les participants en son sein. 

 

Programme et inscriptions

 

Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire. 

Dr Philippe PEIGNARD. peignard.philippe@orange.fr

 

 

08/05/2019

Pages